La Maison nationale des artistes

Il s’agit d’un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées) singulier, par le profil d’un grand nombre de ses résidents artistes, tout autant que pour son projet d’établissement délibérément orienté vers l’art et la culture.

Ainsi, au-delà de l’accompagnement et des soins des résidents, une riche programmation culturelle quotidienne leur est proposée.

Trois expositions consacrées à des résidents plasticiens sont produites chaque année et inaugurées en même temps que celles du centre d’art mitoyen, la MABA ; une invitation d’un artiste en résidence au sein de la maison de retraite est également organisée chaque année ; des rencontres, conférences, concerts, lectures, projections, thé philo… sont proposés chaque jour aux résidents et à leurs visiteurs ; un trimestriel Le Fil d’argent témoigne de l’activité de l’EHPAD et de celle de la Fondation des Artistes dont il dépend.

Une programmation mensuelle est définie pour les résidents. Certains événements culturels sont ouverts au public. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

L’agenda des événements culturels

———————————————-

 

Curieux et créatifs le 3e Age des artistes

 

 

Découvrir, le reportage réalisé sur la Maison nationale des artistes par Axel Monnier journaliste à  TF1, en février 2019

Piano le matin, dessin l’après-midi… Une maison de retraite unique en France

« À Nogent-sur-Marne, une maison de retraite un peu à part accueille depuis 1945 des artistes au crépuscule de leur carrière. Ils sont plasticiens, musiciens, écrivains ou poètes, ont en moyenne 88 ans, et une créativité toujours bouillonnante… Une de nos équipes est allée passer une journée au sein de cette grande maison de maître transformée en Ehpad. Visite. »

———————————————-

Découvrir la causerie « Création artistique et grand âge: l’art de bien vieillir ? »

Jeudi 10 mars 2022

Dans l’auditorium de l’ADAGP

———————————————-

L’acte de création accompagne l’artiste tout le long de sa vie. Mais l’approche du crépuscule de la vie reste un sujet tabou et les problématiques des artistes âgés sont rarement prises en compte par les politiques sociales qui ne saisissent que rarement les spécificités liées au statut d’artiste. Pourtant, l’Histoire de l’Art montre en effet que l’âge, loin d’être synonyme de solitude et d’amoindrissement psychomoteur, peut aussi représenter un temps de grande activité et de renouveau pour les artistes. Nombre d’exemples d’hier et d’aujourd’hui abondent dans ce sens. En 1965, Picasso déclarait : « J’ai de moins en moins de temps, et de plus en plus à dire ». La création tardive de l’artiste est souvent associée à un dépassement, un élan, une nouvelle découverte artistique. Elle peut aussi être une forme de résilience et de solution aux afflictions de l’artiste vieillissant. Quelle est l’influence de l’âge sur la création ? Comment l’acte créatif influe sur le vieillissement ? La Maison nationale des artistes serait-elle un exemple d’alternative à la solitude et à la précarité des artistes dans le grand âge ?

« On ne peut s’empêcher de vieillir mais on peut s’empêcher de devenir vieux » affirmait Henri Matisse. Forts de leurs recherches et de leurs expériences, les intervenants de la Causerie échangent sur ces nécessaires et importantes questions sur l’âge et la création artistique. Avec la participation de :

– François Bazouge, directeur de la Maison nationale des artistes, Nogent-sur-Marne,

– Jacqueline Carron, artiste résidente de la Maison nationale des artistes,

– Jacqueline Duhême, illustratrice résidente de la Maison nationale des artistes,

– Chantal Peroche, enseignante retraitée, autrice et lectrice bénévole à la Maison nationale des artistes,

– Jean-Marie Schaeffer, chercheur au CNRS, directeur d’étude à l’EHESS.

Une rencontre modérée par Maïlys Celeux-Lanval, journaliste.