Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Peintures

22 mai 2015 - 26 mai 2015

Elle a commencé à travailler la nature morte à l’âge de douze ans.

Après ses débuts dans les Académies de Paris, elle réalise des toiles figuratives. Attirée par l’abstraction, elle se détache peu à peu de la figuration pour une évocation plus libre et  dynamique.

«A la base, le dessin est une obligation que la main abandonne. A l’ instant où  l’œil découvre le hasard qu’il faut saisir, c’est la sensation qui l’emporte et la création est évidente, si tôt  qu’on ne se sent  plus obligé de procéder à un rituel classique. Tous les hasards sont alors bon à prendre » (Lilian  Farelle).

Peintures à l’huile aux accents profonds, encres et aquarelles sensuelles, Lilian Farelle aime à se jouer des lignes et des couleurs, conférant aux unes la hardiesse, aux autres des vibrations mystérieuses.

«  Farelle ouvre, vers le large, portes et fenêtres. Pleinement sensoriel même dans ses éclats, même dans ce qui pourrait sembler informel, son art, servi par cette technique indispensable et immuable depuis que la peinture existe, nous respecte, nous entraîne vers des ailleurs et nous permet toujours l’espoir » (André Hambourg).

Elle expose au Salon des Femmes Peintres, à la Société Nationale des Beaux-Arts et a participé à la Biennale de Trouville. Le Musée de Trouville conserve une de ses aquarelles.

 

 

 

 

 

Détails

Début :
22 mai 2015
Fin :
26 mai 2015
Catégorie d’Évènement:

Organisateur

<b> Artiste:Lilian Farelle</b>

Elle a commencé à travailler la nature morte à l’âge de douze ans.

Après ses débuts dans les Académies de Paris, elle réalise des toiles figuratives. Attirée par l’abstraction, elle se détache peu à peu de la figuration pour une évocation plus libre et  dynamique.

«A la base, le dessin est une obligation que la main abandonne. A l’ instant où  l’œil découvre le hasard qu’il faut saisir, c’est la sensation qui l’emporte et la création est évidente, si tôt  qu’on ne se sent  plus obligé de procéder à un rituel classique. Tous les hasards sont alors bon à prendre » (Lilian  Farelle).

Peintures à l’huile aux accents profonds, encres et aquarelles sensuelles, Lilian Farelle aime à se jouer des lignes et des couleurs, conférant aux unes la hardiesse, aux autres des vibrations mystérieuses.

«  Farelle ouvre, vers le large, portes et fenêtres. Pleinement sensoriel même dans ses éclats, même dans ce qui pourrait sembler informel, son art, servi par cette technique indispensable et immuable depuis que la peinture existe, nous respecte, nous entraîne vers des ailleurs et nous permet toujours l’espoir » (André Hambourg).

Elle expose au Salon des Femmes Peintres, à la Société Nationale des Beaux-Arts et a participé à la Biennale de Trouville. Le Musée de Trouville conserve une de ses aquarelles.